Akael, fournisseur de contenus.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 8 mai 2007

Avec les Mii... j'explose mon geek-score grâce à la Wii.

Vous avez une Nintendo Wii ? Moi j'en ai une, j'ai donc créé mon mii et tous les utilisateurs qui viennent chez moi y passent. Très bonne méthode pour faire prendre en main la manette sans le stress du jeu (voir de la compétition qui commence). Après ça on enchaîne avec un petit tennis avec Wii Sports qui utilise les mii comme personnages-joueurs et hop, même les non-joueurs s'identifient facilement...

Vous n'avez pas de Wii ? Vous voulez quand même savoir à quoi ça ressemble... un petit outil web pour vous en faire le votre.

Et si vous vous prenez au jeu... faites donc vous faire votre propre figurine...


J'en veux un, j'en veux un...

source... http://www.nopuedocreer.com/quelohayaninventado/2208/mii-real/

mardi 24 avril 2007

Presidentielles françaises... en Espagne.

Que retiennent les espagnols du premier tour des présidentielles françaises* :


La participation comme tout le monde...

Le recul relatif de Le Pen... Un rapprochement est à faire entre la tactique de Nicholas Sarkozy dans l'UMP et sa campagne du premier tour et la structure et la tactique du parti populaire (PP) d'Aznar, ex-président du gouvernement. espagnol. La question qui se pose pour les analystes espagnols de La cadena SER (radio très importante du conglomérat de médias de M. Polanco avec El Pais et Canal+ Espagne, plutôt à gauche donc) est, vaut-il mieux avoir une extrême droite visible et cantonnée comme l'est celle de Jean-Marie Le Pen ou une extrême droite intégrée dans le grand parti de la droite comme en Espagne ? Pas de réponse claire... mais ils pensent que Nicholas Sarkozy lui il a fait son choix.

Ce qu'il les intéresse surtout c'est le changement futur que va vivre la France. C'est la première fois depuis longtemps que la France aura un(e) président(e) relativement jeune (du moins politiquement).

Et par ailleurs... d'après le blog d'économie pluriel "El blog Salmon" l'Espagne serait très intéressée par la victoire de Segolène Royal, non seulement à cause de la proximité idéologique entre les socialistes français et les espagnols mais aussi parce que si elle applique son programme, l'exode des capitaux et cerveaux français pourrait profiter surtout à... l'Espagne !

Cosas veredes, amigo Sancho...


* Ce blog n'est PAS 100% pur sans présidentielles...

jeudi 12 avril 2007

Mèmes et blogs. Vue de la fenêtre de mon bureau.

Javi Moya, un des blogueurs les plus influents en Espagne (et un des plus décriés) a lancé en Espagne un des mèmes internationaux qui tournent de façon périodique sur les blogues. il s'agit cette fois ci de faire une photo de ce qu'on voit de la fenêtre de son bureau. Et oui j'avais déjà cette photo à l'avance, mes nombreux correspondants mailiens ayant déjà eu l'exclusivité de cette info.

Mais qu'est-ce un mème ? Un mème est une unité d'information culturelle "autorreplicante". En français, c'est un élément culturel qui est généralement accepté facilement par n'importe qui dès qu'il l'apprend et ne peut éviter d'en parler a son entourage. A l'origine, c'est un concept inventé par Richard Dawkins qui applique à la culture une théorie évolutive qu'il essaye de populariser dans l'ouvrage Le gène égoïste (1976)*. En à peine quelques pages, car ce concept prend a peine un chapître du livre, il crée un puissant mème autorréférentiel donnant lieu a quelques idées très intéressantes sur la culture humaine

Comment ça se traduit dans la blogosphère espagnole ? par des chaines de messages se propageant partout car celui qui y participe a le "devoir" de transmettre cette obligation a d'autres blogs. Chacune des couches de la blogosphere ayant ces mèmes propres (les 5 Bd les plus marquantes, les objets les plus geeks de la maison...) c'est finalement un recours dès que des idées viennent à manquer pour remplir quotidiennement son blog. Quoi ? Que j'y ai recours là ? Non, déjà faut lire ce qui est marqué en accueil, ceci n'est pas un blog. En plus moi je n'ai aucune  ambition de quotidienneté.

*Ouvrage qui fût pour moi un vrai choc. Je l'ai lu alors que j'étais étudiant en fac de bio, vers 1995 et aucun prof ne nous en avait parlé ne serait-ce que de passage même pour le démonter. Quelques jours plus tard  j'ai compris qu'à la fac on assumait que les élèves connaissaient et travaillaient sur une base de connaissances biologiques contenant la théorie de l'évolution... de Darwin, l'originelle, celle énoncée en 1859.

dimanche 11 février 2007

Hommes, grenouille, jouant, bite, bongo... Youtube.

"El jueves" (le magazine qui sort les mercredis) se penche cette semaine sur Youtube. Restant un des seuls hebdomadaires BD espagnol informativo-satirique (dans une lignée soft du Charlie-Hebdo) s'intéresse depuis un moment a Internet et au web 2.0.
Même si je ne l'ai malheureusement pas lu, sa première page de cette semaine est assez révélatrice.



Traductions.
Titre : Fous de Youtube
La blague :
- J'ai cherché "hommes déguisés en grenouille jouant du bongo avec leur bite et j'ai trouvé 1343 vidéos !"
- Seulement ?

La où ça devient intéressant c'est que la recherche en question sur Youtube donne réellement un résultat... Montrant encore une fois a quel point les éditeurs espagnols sont en train de s'investir sur Internet.
On peut se poser la question, est-ce du cross-média à la M. Jourdain ou il y a un responsable de la com derrière qui sait ce qu'il fait ? Il ne faut pas oublier qu'ils viennent d'être achetés par le groupe RBA (éditeur de National Geographic en Espagne) justement pour pouvoir s'investir dans la télévision, la téléphonie et Internet.

Source : Ion-litio

Je salue, par ailleurs, tous le visiteurs provenant de Google qui chercheraient effectivement des hommes déguisés en grenouilles jouant avec leur bite que ce soit du bongo ou autre chose. Dommage, faut continuer a chercher.

mardi 2 janvier 2007

Des histoires...

La Fantasy™ suit des règles assez claires grâce auxquelles on peut situer deux camps bien déterminés, le Bien, le Mal plus une Carte. la Carte se doit de ne jamais manquer. On la trouve généralement sur la page 3[1]. Ou après le générique de début [2].

De la même façon on définit dans ce Genre, des personnages archétypes très clairement définis eux aussi.

  • Le Garçon, le Héros quoi. Il est beau (quand on aime le genre), courageux, idéaliste, un peu ingénu voir bête ou désobéissant sur les bords, menant une vie humble malgré ses ORIGINES (qu'il ne connait généralement pas) jusqu'au moment ou le DESTIN[3] vient le prendre par les c... oreilles pour le jeter sur les ennuis s'accumulant depuis des années à l'horizon (ou plus généralement la où n'importe quel benêt peut les voir mais personne y pense jusqu'au moment ou il ne reste plus qu'un gamin de 15 ans pour s'en occuper). Quand le DESTIN a commencé a porter ses fruits , on le retrouve généralement sur cette forme . A l'insu de son plein gré probablement.
  • La Fille, princesse, jolie, intelligente, espiègle voir un peu impulsive sur les bords (bords par ailleurs généralement très bien pourvus en rondeurs). Collectionne les ennuis, se fait enlever, maltraiter ou posséder, voir plus. Ils finiront bien évidemment par se marier... sauf s'ils sont frères jumeaux.
  • Le Vieux Maître qui révèlera au Héros son ORIGINE et son DESTIN, qui lui enseignera tout ce qu'il sait et même le truc qui aurait pu tout arranger la dernière fois mais qu'il n'a pas utilisé, erreur qu'il regrette amèrement car dans ce cas là rien n'aurait été pareil. Habituellement fini mort (quoi que c'est un état très surfait parait-il, y'a des vieux maîtres qui continuent a jacasser même après) en donnant l'occasion a son élève de fuir pour se préparer à la confrontation finale.
  • Le Chevalier mystérieux. On ne sait pas grand chose de lui (condition essentielle au mystère vous me direz), ni qui il est, ni pourquoi il passe par là, ni pourquoi il aide le Héros, d'ailleurs l'aide-t-il vraiment ?
  • Le Méchant Magicien, c'est généralement le teigneux qui passe tout son temps a essayer de tuer le Héros. C'est du boulot à plein temps et du coup on a rarement l'occasion d'en savoir plus sur lui. Il se peut que dans une dernière lueur de lucidité il regrette. A la fin. Juste avant que le feu[4] nous empêche de voir sa mort.
  • Le Mal. créateur du DESTIN et du mystère de l'ORIGINE du héros. Roi (Empereur, Dieu, Mégère Suprême...) équipé de série avec un énorme armée, plein de morts à ses pieds (dont il peut d'ailleurs se resservir à l'occasion d'une petite bataille) et d'un sous-fifre appelé Mechant Magicien. Il a crée de ses grandes mains le DESTIN avec une petite erreur commise il y a (âge du Héros-1) ans et le DESTIN... c'est qu'il ne survive pas à l'avant dernier chapître ou épisode. Parce qu'il est méchant. Et bon si on s'est déjà débarrassé du Méchant Magicien on va pas s'arrêter en si bon chemin.
  • Les Joyeux-seconds-Rôles, parce qu'il faut bien qu'on rigole un peu sinon jamais on arrivera a se taper ces 1200 pages écrites en tout petit.

Voilà, avec ces éléments on peut faire plein de bonnes histoires comme The Princess Bride[5], Willow ou Arthur et les MiniMoys. On peut faire du Starwars ou du Pratchett[6]. Et on reconnaitra les Personnages™ à chaque fois.

On peut faire aussi plein d'histoires à oublier... et pour No estoy perdido le film Eragon est plutôt à oublier. Et c'est comme ça qu'il nous l'a raconté (à peu près).

Notes

[1] sauf en cas d'édition de luxe où elle se trouvera tout à la fin du troisième volume.

[2] Dans ce cas-ci, la voix off nous racontera les ORIGINES pendant que des points et des tirets se dessineront sur la carte.

[3] Le DESTIN, c'est dur a expliquer. Le mot anglais DOOM a ceci de merveilleux que tout en voulant dire exactement la même chose, résonne a l'oreille comme étant beaucoup plus définitif. En tout cas pour les méchants.

[4] Un grand incendie y'a que ça de vrai. Ou un abîme. C'est fou comme la Fantasy est bien fournie en Abîmes Insondables... ou en Châteaux Sur-Le-Point-De-S'écrouler-Courons!

[5] si vous ne l'avez jamais vu, cherchez le DVD ! Film culte pour geek.

[6] en tout cas faut tenir ces archétypes à l'esprit pour en saisir le sel

jeudi 28 décembre 2006

Día de los Inocentes

En préambule n'hésitez pas à consulter l'article correspondant sur la Wikipédia.


Le jour du poisson d'avril en Espagne n'existe pas. En fait le jour des blagues est le 28 décembre. Le jour de la commémoration du Massacre des Innocents ce qui fut une des plus grosses blagues d'Hérode. On s'en souvient d'autres comme d'offrir la tête de Saint Jean Baptiste. Traditionnellement les journaux papiers rajoutent comme en France une nouvelle délirante et complètement fausse. Culturellement le père noël n'existe pas non plus en Espagne (même si ce n'est plus vrai dans les faits) et c'est les Rois Mages venus d'orient adorer le nouveau-né et donner en passant la bonne nouvelle à Hérode ce qui donna le résultat qu'on sait.

L'année dernière un des plus gros blogs espagnols passa toute la journée à écrire uniquement des fausses nouvelles délirantes : l'alunissage avait été un montage des américains, une nouvelle théorie pour l'origine de la vie, rss coupés pour obliger les gens a visiter le site... le site fut si visité qu'il passa une grande partie de la journée écroulé (pas de rire).

Du coup cette année la plus part des autres blogs espagnols s'y sont mis. Il faut donc prendre avec des pincettes tout ce que vous lirez sur la blogosphere espagnole (et les journaux en ligne) aujourd'hui.

Voir entre autres :
http://www.internautas.org/html/4039.html
http://javimoya.com/blog/
http://barrapunto.com/article.pl?sid=06/12/28/081229&from=rss
...

mercredi 29 novembre 2006

Baronnie

- Savez vous comment se suicide un blogueur ?

- ?

- Il se jette du haut de son égo, mais il ne meurt pas du choc.
Il meurt de faim avant.

Via Cambalache et je suis presque sur que lui ne connait pas Loic. Quoique.

dimanche 19 novembre 2006

Un village d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours...

Le site Internet du journal "El Pais" change dès demain. Chaque nouvelle pourra être commentée directement, un coin du site permettra aux lecteurs de créer leurs propres nouvelles, d'uploader leurs photos/vidéos, de devenir, en somme, les "journalistes citoyens" du site. Ne manque plus qu'un système de vote pour mettre les nouvelles en première page et on aura pratiquement toutes les fonctionnalités dites web 2.0...

Cette semaine le 20 minutes espagnol (le journal espagnol gratuit qui s'est le plus investi sur le web depuis longtemps) à de son coté annoncé la fusion des équipes web et papier et le passage de la nouvelle équipe de journalistes au 3/8 pour alimenter les supports en temps réel.

On attend la réaction du journal espagnol le plus lu sur Internet, "El Mundo" a changé dernièrement son équipe dirigeante coté web en principe pour rapprocher sa ligne éditoriale de celle de son frère de papier.

Pendant ce temps là en France...

Sources :
"El Pais"
"20 minutos"

vendredi 10 novembre 2006

Flash info !

Il y a des années, il y a des siècles, un bon journaliste était le premier à raconter une nouvelle. Le premier sur place, le premier qui transmettait l'info. Cette obsession pour la vitesse séparait le journaliste de l'éditorialiste, du chroniqueur. La meilleure voie possible pour qu'un jeune s'impose dans le métier c'était dénicher l'info plus vite que son ombre. Cette hantise pour la vitesse a façonné le Journaliste depuis deux siècles, depuis une époque ou les informations étaient les nouvelles parce que le public et la concurrence ne les connaissaient pas.

Et maintenant ? maintenant l'info circule si vite qu'être le plus rapide donne un avantage de quelques secondes sur son concurrent le moins acharné. Il y a tellement d'information que la différence entre l'urgent et le moins urgent c'est que le premier est instantané et le reste arrivera quelques secondes après. Grâce à Internet n'importe qui peut publier l'info avant, grâce aux APN n'importe qui peut prendre La photo.

Mais tout ceci n'est pas entièrement vrai. Un bon journaliste est surtout quelqu'un de captivant, juste, précis et surtout éclairant. Mais la vitesse servait jusqu'à maintenant à s'en décharger. Le temps est peut-être venu de changer ? Appelons ça le journalisme lent.

dimanche 29 octobre 2006

Le flou des photos !

 

Vivement un vrai APN...

- page 2 de 3 -