Patrick comme à son habitude, n'écoutant que son courage, essaye de me refiler un de ces mèmes que toute la blogosphère d'ici et d'ailleurs est obligé de subir de façon régulière. Il s'agit des cinq raisons pour lesquelles je blogue.

Cette idée me chagrine maintenant depuis le 12 septembre, jour où Google Reader m'apporta la mauvaise nouvelle. En fait, il y avait quelque chose qui clochait, je le sentais au plus profond de moi. Ce n'est pas très loin vu ma taille aussi je savais que je trouverai rapidement. Après quelques jours de recherches aussi laborieuses qu'infructueuses... Non en fait je le reconnais, j'avais complètement oublié cette histoire jusqu'à il y a une dizaines de minutes. Comme toutes les semaines je me suis approché de mon outil de publication pour mettre en ligne sur mon phlog, à la disposition de mes fans affamés (un membre de ma famille et un ami d'enfance à moitié aveugle) une de mes incroyables œuvres d'art. J'étais donc tranquillement en train d'affiner le code html nécessaire pour mettre en ligne cette photo (c'est à dire cliquer sur deux liens dans Flickr) quand je me suis souvenu de cette histoire louche...

Cinq raisons pour lesquelles je blogue ?

Allons donc ! Il n'y a qu'une seule raison et il suffit de lire le texte publié a droite de mon site. Oui ! là, juste sous le titre "Ceci n'est pas un blog".